Présentation

Fermer Historique

Fermer Activités

Fermer Adhésions

Fermer Collection

Fermer Expositions

Fermer Musée

La Manche

Fermer Géologie régionale

Géologie régionale
Activités

Depuis 1976

Dossiers
Les ammonoïdes
Collection
Collection
Collection
2015-RUMILLY (74)
Diaporama

ACTIVITES REALISEES

A voir
Chansons
envoi documents

Pourquoi ne pas en profiter pour proposer :


Un téléchargement
Une photo

Dossiers pédagogiques - Les Fossiles

Fossiles et fossilisation


geologie95.jpg

Trois questions reviennent souvent lorsqu'il s'agit de fossiles :

- Comment un fossile a-t'il pu entrer dans la roche ?

- La composition d'un fossile est-elle trés différente de la composition de l'organisme originel ?

- Combien de temps faut-il pour obtenir un fossile ?

geologie94.jpg

Les schémas qui suivent illustrent comment se "fabrique" un fossile.

Les organismes vivants sont constitués de matière organique (les parties molles) avec ou sans squelette minéral (les parties dures). Même s'il y a des exceptions, on peut dire que les parties molles ont un très faible potentiel de fossilisation alors qu'au contraire, les parties dures ont en général un bon potentiel de fossilisation.

Schématisons ainsi un organisme :

Les parties dures sont représentées par deux coquilles avec entre elles, les parties molles. geologie01.gif

On aurait tout aussi bien pu choisir un organisme à squelette interne (poisson, mammifère,...) ou un autre organisme à squelette externe (crabe, scorpion,...).

Les organismes ne possèdent pas tous un squelette minéral. Certains ne sont constitués que de parties molles, comme par exemple la plupart des végétaux, les vers de terre, les méduses et toutes les bactéries. De manière générale, le squelette des organismes est composé soit de carbonate de calcium (calcite ou aragonite), soit de silice (comme plusieurs éponges et certains représentants du plancton), soit de chitine (matière qui ressemble à nos ongles), soit de phosphate (comme les os de mammifères y compris les nôtres).


FOSSILISATION DES PARTIES MOLLES

Le potentiel de fossilisation des parties molles est très faible, ce qui implique que la représentation des organismes sans squelette minéral dans les archives géologiques que sont les couches sédimentaires et leur contenu est infime par rapport à la représentation des organismes à squelette minéralisé. Ceci est une limitation certaine sur notre capacité à comprendre la vie ancienne.

Trois cas se présentent :

geologie02.gif

Cas n° 1 - Film de carbone :

Il peut arriver qu'exceptionnellement, les organismes à corps mou (sans partie dure) soient fossilisés. Dans ces cas, la matière organique a été rapidement enfouie dans le sédiment, protégée ainsi de l'oxygénation et des prédateurs. Les volatiles comme l'hydrogène, l'azote et l'oxygène ont été extraits et, seul le carbone a été conservé. Les parties molles de l'organisme ont donc été aplaties en un film de carbone où souvent les moindres détails sont conservés. Les fossiles de fougères ou de feuilles en sont un bon exemple. L'extraordinaire faune du Schiste de Burgess dans le parc national Yoho en Colombie britanique en est un autre.

fossile262.jpg

Cas n° 2 - Réplique 3-D :

La préminéralisation des parties molles est la meilleure façon de fossiliser ces dernières. Il s'agit d'une transformation de la matière organique en une substance minérale. Une transformation qui doit se faire très précocement, c'est-à-dire immédiatement aprés la mort de l'organisme, et qui produit une réplique en 3-D des parties molles. Ainsi, la phosphatisation des parties molles conserve les moindres détails de ces parties. La silicification (transformation en silice) du bois est un autre bon exemple.

fossile263.jpg

Cas n° 3 - Organisme conservé en entier :

Une autre façon de conserver les parties molles d'un organisme est d'enfouir ce dernier dans la glace (ex: Les mammouth fossiles de Sibérie), dans l'ambre (résine des arbres qui engloutit des insectes) ou encore dans l'huile (les bactéries fossiles dans les pétroles), préservant ainsi la matière organique de la putréfaction et de l'oxygénation.

Il faut savoir que l'on inclut aussi dans la définition de fossiles les pistes ou traces laissées par les organismes sur ou dans le sédiment. On parle alors d'ichnofossiles.

geologie03.gif

Il peut donc s'agir de pistes (pas d'un dinosaure, d'un amphibien ou d'un crabe) ou de traces (impression sinueuse du déplacement d'un escargot, d'un serpent) laissées à la surface du sédiment et conservées lors de la transformation du sédiment en roche sédimentaire, ou de structures de remobilisaion du sédiment (terriers variés) faites par les organismes fouisseurs.

fossile042.jpg.....fossile044.jpg

Tout comme aujourd'hui on peut à partir des pistes laissées par un assassin déterminer son sexe, son âge, son poids ou encore sa taille, les paléontologues spécialisés en traces fossiles (les ichnologistes) arrivent souvent à associer ces traces, pistes et terriers aux organismes qui les ont faits.


FOSSILISATION DES PARTIES DURES

Le cas le plus commun de fossilisation reste cependant celui de la conservation des parties dures des organisme aprés enfouissement dans le sédiment.

geologie04.gif

Le squelette (ici les coquilles) est débarrassé de la matière organique par la prédation, la putréfaction et/ou l'oxygénation. Ce squelette sera maintenu à la surface du sédiment dans sa position originelle ou, le plus souvent remobilisé, et ses parties dispersées par les vagues, les courants ou les prédateurs. L'apport de sédiments (sables, boues) ensevelira progressivement le squelette ou ses parties qui conserveront souvent leur minéralogie originelle. La transformation du sédiment en roche sédimentaire (ex: transformation sable vers grés) produira en bout de ligne une roche contenant des fossiles dont la composition minéralogique sera celle du squelette originel de l'organisme. La structure même du squelette (macro- et micro-structures) est alors trés bien conservée.

Exemple de coquille originelle: Cerithe géant
fossile043.jpg

Cette minéralogie originelle n'est pas toujours conservée, elle peut se transformer en une minéralogie secondaire.

geologie05.gif

- Ainsi, un squelette de calcite ou d'aragonite peut être transformé en silice avec une excellente conservation de la macro-structure du squelette. Par contre, la micro-structure du squelette (ex: La fibrosité de la calcite chez les coquilles et les brachiopodes) est détruite. La pyritisation de calcite ou d'aragonite produit parfois des fossiles extraordinaires.

Ammonite pyriteuse
fossile256.jpg

- Il peut aussi arriver que les squelettes soient partiellement ou entièrement dissous par l'eau qui circule dans la roche.

geologie06.gif

Cette dissolution laisse une cavité dans la roche qui a conservé la forme du squelette. Cette cavité peut par la suite, être remplie par un autre matériau comme les ciments de calcite par exemple ou encore même des sédiments très fins. Le fossile est donc dans ce cas représenté par un moulage du squelette original avec évidemment une composition secondaire. Ce cas est fréquent chez les squelettes d'origine aragonitique, l'aragonite étant un minéral instable, elle est dissoute puis, la cavité résultante est remplie d'un ciment de calcite (minéralogie stable).

Exemple d'un moulage interne : Cérithe géant

fossile041.jpg

Revenons alors à nos questions de départ:

Q : Comment un fossile a-t'il pu entrer dans la roche ?

R : Evidemment, un fossile n'est pas "entré" dans la roche mais a été formé en même temps que celle-ci par le fait que les parties fossilisables d'un organisme ont été enfouies dans le sédiment qui s'est progressivement transformé en roche.

Q: La composition d'un fossile est-elle trés différente de la composition de l'organisme originel ?

R : Dans plusieurs cas, la composition minéralogique des parties dures est la même qu'à l'origine mais, ce n'est pas une généralité. Ces parties dures peuvent être fortement altérées. Il faut cependant bien voir que dans la majorité des cas, le fossile ne représente qu'une partie de l'organisme originel, la matière organique n'ayant pas été fossilisée.

Q : Combien de temps faut-il pour obtenir un fossile ?

R : La fossilisation n'est pas fondamentalement une question de temps, c'est une question de conditions et de processus favorables. Un fossile n'est pas plus fossile parcequ'il a 400 millions d'années par rapport à un autre qui n'aurait que 10 000ans.

 


Date de création : 07/08/2011 : 19:06
Dernière modification : 14/01/2016 : 23:28
Catégorie : Dossiers pédagogiques
Page lue 1839 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Spécial !
Pour vous aider dans la conception de site sur base Guppy:

Guppy Mania

loguppystory01.png    poisson20.png      Mania.gif

                                         
Cartes Postales
Aidez Ammonite50

Pour la gestion des sites géologiques de Vauville et le fonctionnement d'AMMONITE50

financement du musée
Evenements
Webmaster - Infos
Connexion
Votre login :

Votre mot de passe :

Se souvenir de moi

Mot de passe perdu ?



  Nombre de membres 6 membres

AMMONITE 50 JUNGAugustin   ROUSSELPhilippe         GautierLiliane   JUNGThierry   JEANMireille   JEANPaul   


Connectés : 3

Nombre de membres 3 visiteurs
Nombre de membres 0 membre

Statistiques

186165 visiteurs

Record connexions simultanées :
47, le 28.08.2015


» Forum : 6
» Sujets : 0
» Réponses : 0


Ajouter aux favoris Ecrire à Paul JEAN Version mobile

Qui visite

En ligne


United Kingdom : 1
United States : 1

Visiteurs/pays cette année

Australia4
Austria1
Belgium3
Brazil4
Canada31
Czech Republic2
Estonia1
Europe1
Finland1
France699
Germany271
Guinea1
India1
Israel1
Italy246
Japan49
Korea3
Kuwait1
Latvia1
Luxembourg1
Marocco1
Mongolia1
Netherlands8
Norway18
Poland13
Portugal3
Romania87
Russia16
Serbia1
Slovak Republic2
South Africa3
Spain1
Sweden10
Switzerland14
Taiwan1
Turkey1
Ukraine7
United Kingdom1000
United States3786
Venezuela1

C6GuppY

^ Haut ^